L'Histoire d'une entreprise familiale centenaire 

C’est dans les années 20 que deux frères d’origine arménienne, Melkoum et Mouchegh Petrossian, initièrent Paris à la magie du caviar, et fondèrent la société des Caviar Petrossian, qui est à présent le premier acheteur de caviar au monde.

Les frères Petrossian devant leur boutique

Dès 1920, les deux frères d’origine arménienne, Melkoum et Mouchegh Petrossian, fondèrent la société des Caviar Petrossian et furent les premiers à initier Paris à la magie du caviar Malossol. Une idée avant-gardiste pour un produit fort méconnu, qu'ils se sont efforcé d'expliquer et de faire aimer.

Les Petrossian font découvrir le caviar en France

Les Petrossian furent de notoriété publique les premiers à implanter le caviar en France en 1920. Le succès rencontré dépassa toutes les espérances. Dans ce pays, symbole mondial de la gastronomie, le caviar devint le mets délicieusement exotique et mondain, et la boite bleue Petrossian son symbole.

Création de la Boite Bleue, et d'autres fameuses spécialités

La légende Petrossian ne faisait que commencer. Au début, il y avait uniquement le caviar, puis dès les années 30 vinrent le saumon fumé, puis le Maviar® et le crabe royal, tous méticuleusement préparés pour le plaisir renouvelé des gastronomes les plus prestigieux.

 L'histoire d'une transmission

Le destin familial voué au caviar ne fut que plus fort encore lorsque Mouchegh épousa la fille de Lazare Mailoff, dont la famille détenait dès 1815 des concessions de pêche sur la Mer Caspienne. De leur union naîtront quatre enfants, dont Armen Petrossian, le président actuel de la société, héritier de 200 ans de connaissance du caviar.

Le caviar Petrossian, un symbole du vrai luxe

Depuis lors, de Paris à New York, le caviar Petrossian assume, avec élégance et superbe, le rôle d’ambassadeur du luxe qui lui a naturellement été dévolu, tandis que la Maison célèbre un art de vivre fondé sur l'authenticité, l'excellence et la convivialité.
 
Le savoir-faire français de Petrossian
 
Production et savoir-faire
 
Petrossian, institution française depuis près de 100 ans (1920 – 2013), est la marque française de luxe (société 100% familiale éponyme française) synonyme de caviar. Armen Petrossian a aussi été le premier en France à proposer du caviar d’élevage en 1998. L’origine lorsqu’il s’agit d’élevage a peu ou pas d’importance ; seules la qualité de l’élevage, les espèces d’esturgeon, et le savoir faire du caviarologue® en ont.
 
Petrossian détenteur d’un savoir-faire français unique
 
Ce savoir-faire unique (la maison Petrossian est labellisée « Entreprise du Patrimoine Vivant »), est détenu par 4/5 personnes, pas davantage, dont Armen Petrossian et ses deux fils.  « Il faut au minimum 10 ans en dégustant quasiment chaque jour, pour accumuler la mémoire des goûts, créer ses repères et devenir un vrai spécialiste du caviar ! » Car, comme les meilleures peausseries ne font pas un sac Hermès, comme les meilleurs raisins de champagne ne font pas un Dom Pérignon, les meilleurs œufs d’esturgeon ne font pas un caviar Petrossian. Rien de tout cela n’existe sans le talent de l’artisan, ou plutôt de l’artiste.
 
Chez Petrossian, on détient et on hérite de ce savoir-faire ancestral à sublimer la matière. On travaille dans un esprit «fait main » et « haute-couture », les stars sont les doigts, l’œil, le nez, le palais de l’homme qui sélectionne, goûte, affine. Rien n’est laissé au hasard. Les boîtes mères sont triées sur le volet et goûtées en permanence.  Seules quelques unes d’entre elles sont jugées aptes à intégrer le processus secret qui transcendera la matière et donnera naissance à un caviar Petrossian.
 
La sélection démarre par le parfum du caviar, on hume  le caviar. Ensuite c’est l’œil qui intervient pour observer la brillance, la couleur et surtout la texture du grain. Ensuite vient l’oreille, on écoute « chanter » le caviar. Le toucher et prendre délicatement un grain de caviar entre deux doigts pour tester sa fermeté (pas trop ferme, pas trop mou). Enfin le palais pour le goûter, le faire rouler en bouche comme du vin, observer sa complexité, sa longueur en bouche, déterminer son potentiel.
 
Le caviar, comme « le vin » est le contraire d’un produit générique. Chaque poisson est différent. Il y a au moins deux métiers dans la production de caviar (comme dans le vin : la viticulture et la vinification). Le premier métier est l’élevage des poissons et la collecte des œufs. Le second métier, celui des spécialistes comme Petrossian, est la sélection, la maturation, la sublimation.